Accéder au contenu principal

Les prix « avant l’euro »

(J’ai l’intention de compléter cet article au fur et à mesure. Si vous avez des prix à proposer (avec des sources crédibles), n’hésitez pas à le me suggérer dans les commentaires.)

L’euro a été introduit en deux temps. La première étape a eu lieu le 1er janvier 1999 à minuit, quand le taux de change irrévocable des différentes monnaies nationales par rapport à l’euro a été fixé définitivement — soit, pour ce qui nous concerne, 1 euro = 6.55957 francs. La seconde étape, l’introduction des pièces et billets en euro, s’est étalée sur un mois et demi : du 1er janvier 2002 au 17 février 2002 ; date à laquelle les espèces en franc ont été privées du cours légal [1] — c’est-à-dire qu’il était interdit de les utiliser ou de les accepter en règlement d’une transaction.

Salaires

À compter du 1er juillet 2000, le SMIC horaire brut était fixé à 42.02 francs soit, pour avec une durée légale du travail de 39 heures par semaine (169 heures par mois), 7 101.38 francs bruts par mois. Le 1er juillet 2001, le salaire horaire minimum est passé à 43.72 francs [2] soit 7 388.68 francs. En moyenne sur l’année 2001, ça nous fait donc un SMIC horaire brut de 42.87 francs soit 7 245.03 francs par mois pour un salarié à temps complet — soit, en fonction des cas, un salaire net mensuel de l’ordre de 5 730 francs.

Selon les données de l’Insee, le salaire net moyen pour un temps complet (39 heures par semaine) s’élevait à 11 457.4 francs, le salaire net médian s’établissait à 9 199.8 francs et neuf salariés sur dix (à temps plein) touchaient plus de 6 073.1 francs nets par mois [3].

Prix moyens en décembre 2001

Vous trouverez ci-dessous une sélection de prix moyens observés par l’Insee au cours du mois de décembre 2001 en France métropolitaine. Pour plus de détails, cliquez sur les liens (vers la base de l'Insee) ou voyez les notes de base de page (où vous trouverez aussi les prix, en nouveau francs, de produits équivalents au cours du mois de janvier 1960 [4]).

ProduitFrancsEuros
Baguette (250g) [5]4.390.67
Pâtes (500g) [6]4.850.74
Lait (Litre) [7]4.330.66
Camembert (250g) [8]10.821.65
Petits suisses (180g) [9]40.61
Bifteck (Kg) [10]100.8215.37
Jambon (Kg) [11]93.814.3
Lapin (Kg) [12]50.187.65
Huile d'olive (Litre) [13]33.785.15
Carottes (Kg) [14]5.970.91
Pommes de terre (Kg) [15]7.081.08
Tomates (Kg) [16]14.762.25
Bananes (Kg) [17]9.511.45
Oranges (Kg) [18]10.361.58
Pommes de terre (Kg) [19]12.071.84
Vin rouge (Litre) [20]8.21.25

Autres prix de 2001, glanés ici et là

À l’époque, les téléphones mobiles de référence, ceux qu’on achète quand on a les moyens de frimer, ce sont le T39m d’Ericsson et v66 de Motorola. Minuscules, ils affichent des autonomies record, ne pèsent 86 et 79 grammes respectivement et peuvent stocker 500 numéros hors carte Sim. Le 739m coûte 2 990 francs et le v66 est encore plus cher : il faut aligner 3 590 francs pour se l’offrir (source : Mobiles magazine, décembre 2001 [21]). À ça, il faut bien sûr rajouter un forfait mensuel : pour 4 heures de communication (dont 30 minutes vers un autre opérateur), dix SMS et deux petits services [22], vous vous en sortiez pour 311 francs minimum — par mois (même source, page 42).

En cherchant un peu sur Google, vous devriez pouvoir vérifier (sur la « une ») que le Monde, en kiosque, se vendait 7.5 francs ; il fallait compter 7 francs pour le Figaro et 5.2 francs pour le Parisien.

Le Figaro, 31 octobre 2001

---
[1] Voir le questions / réponses sur le passage à l’euro diffusé par la Banque de France à l’époque.
[2] Publiés au Journal officiel le 30 juin 2000 et le 29 juin 2001 respectivement.
[3] Puisque nous raisonnons ici en temps plein de l’époque, 10% des salariés gagnaient donc entre 5 730 francs (le Smic) et 6 073 francs.
[4] Tirés de Insee, Annuaire Statistique de la France 1961 (sur Gallica) -- Notez que ces prix concernent Paris et l'agglomération parisienne (les statistiques pour la France métropolitaine ne sont disponibles qu'à partir de 1992).
[5] Depuis 1961, la baguette pèse officiellement 250g contre 300g auparavant. En janvier 1960, la baguette de 300g valait 35 centimes de francs – soit 29 centimes les 250g. Attention : les prix de l’Insee sont donnés pour 1 Kg.
[6] Pâtes supérieures ; en janvier 1960, un kilo de pâtes se vendait 1.91 francs -- soit 96 centimes les 500g.
[7] Lait UHT demi-écrémé ; en janvier 1960, le litre de lait pasteurisé en carafe se vendait 63 centimes (pour le prix du litre de lait pasteurisé entier depuis 1992, veuillez consulter cette série.
[8] Pour un camembert normand pasteurisé à 45% de matière grasse ; le camembert normand (tout court) de janvier 1960 se vendait 1.6 francs.
[9] Petits suisses nature 40% de matière grasse ; Les petits suisses de janvier 1960 valaient 75 centimes.
[10] Contre 10.75 francs en janvier 1960.
[11] Jambon supérieur ; le Jambon cuit de Paris de janvier 1960 se vendait 12.37 francs le kilo.
[12] Contre 6.98 francs en janvier 1960.
[13] Huile d'olive vierge extra ; l'huile d'olive (tout court) de janvier 1960 valait 4.59 francs.
[14] 1.18 francs en janvier 1960.
[15] 30 centimes en janvier 1960.
[16] 2.09 francs en janvier 1960.
[17] 1.92 francs en janvier 1960.
[18] 1.25 francs en janvier 1960.
[19] 2.03 francs en janvier 1960.
[20] Vin rouge à 11 degrés, en bouteille ; 1.39 francs en janvier 1960.
[21] Notez que le magazine lui-même se vend 30 francs (4.57 euros). Page 17, Kiwee.com vous propose des logos et des sonneries pour votre téléphone (appel surtaxé de 8.83 francs l’appel plus 2.21 francs la minute). Page 19, vous trouverez une pub pour les Pocket PV 2012 de Microsoft — valeur minimale de 4 990 francs. Bref, je vous laisse vous promener.
[22] La « présentation du numéro » qui vous permet de voir qui vous appelle et le « double appel » qui vous permet de naviguer entre deux conversations.

Commentaires

  1. Est-ce qu'il ne pourrait pas y avoir une observation sur d'autres postes comme: l'eau / l'électricité / l'achat immobilier / le pouvoir d'achat moyen des français avant 2000 et après ..
    Moi, par exemple, mes parents ont acheté une maison qui valait 150 000 francs en 1980. Mes parents ayant fait la donation de cette maison à mon frère et à moi, je décide de racheter la part de mon frère (soit la moitié), qui s'élève à 150 000 euros ! soit un million de francs ... et cela avec une maison qui a forcément vieilli (+ trente ans) .
    Je crois que c'est important de mettre en évidence la difficulté à accéder au logement; car notre pouvoir d'achat ayant diminué, de moins en moins de français peuvent acheter leur bien, ni récupérer des biens de succession..
    Lou DASTRE (île de la Réunion)

    RépondreSupprimer
  2. Est-ce qu'il ne pourrait pas y avoir une observation sur d'autres postes comme: l'eau / l'électricité / l'achat immobilier / le pouvoir d'achat moyen des français avant 2000 et après ..
    Moi, par exemple, mes parents ont acheté une maison qui valait 150 000 francs en 1980. Mes parents ayant fait la donation de cette maison à mon frère et à moi, je décide de racheter la part de mon frère (soit la moitié), qui s'élève à 150 000 euros ! soit un million de francs ... et cela avec une maison qui a forcément vieilli (+ trente ans) .
    Je crois que c'est important de mettre en évidence la difficulté à accéder au logement; car notre pouvoir d'achat ayant diminué, de moins en moins de français peuvent acheter leur bien, ni récupérer des biens de succession..
    Lou DASTRE (île de la Réunion)

    RépondreSupprimer

Enregistrer un commentaire

Posts les plus consultés de ce blog

Brandolini’s law

Over the last few weeks, this picture has been circulating on the Internet. According to RationalWiki, that sentence must be attributed to Alberto Brandolini, an Italian independent software development consultant [1]. I’ve checked with Alberto and, unless someone else claims paternity of this absolutely brilliant statement, it seems that he actually is the original author. Here is what seems to be the very first appearance of what must, from now on, be known as the Brandolini’s law (or, as Alberto suggests, the Bullshit Asymmetry Principle):The bullshit asimmetry: the amount of energy needed to refute bullshit is an order of magnitude bigger than to produce it.— ziobrando (@ziobrando) 11 Janvier 2013To be sure, a number of people have made similar statements. Ironically, it seems that the “a lie can travel halfway around the world while the truth is still putting on its shoes” quote isn’t from Mark Twain but a slightly modified version of Charles Spurgeon’s “a lie will go round the w…

Pro Macron - lettre ouverte à mes amis libéraux

Pardon pour cette platitude mais le succès d’Emmanuel Macron c’est avant tout l’expression d’un désir de renouvellement de notre classe politique. Je ne crois pas, si vous me permettez cette hypothèse personnelle, que la plupart de ses électeurs aient voté pour son programme et je suis même convaincu que très peu l’ont lu. Emmanuel Macron est avant tout l’incarnation de ce que nombre de nos concitoyens attendent : une nouvelle tête — un candidat dont les débuts en politiques n’ont pas été photographiés en noir et blanc [1] — et, à tort ou à raison, une rupture avec le système politique hérité de la Libération.Et c’est précisément ça qui a, je crois, tué la candidature de François Fillon. Face à Nicolas Sarkozy et Alain Juppé, lors de la primaire, il pouvait aisément passer pour le candidat du renouvellement de la droite et ce, d’autant plus qu’il tenait à l’époque un discours très libéral au regard de ce à quoi nous sommes habitués de la part des Républicains [2]. Seulement voilà : no…

Les Chicago Boys, Milton Friedman et Augusto Pinochet

Cinq Chicago Boys vers 1957
(dont Sergio de Castro, à droite)Tout commence en 1955. Nous sommes alors en pleine guerre froide et les deux grands blocs — l’URSS et les États-Unis — se livrent une lutte sans merci pour accroître leurs zones d’influences respectives. Dans la longue liste des terrains d’affrontement, l’Amérique Latine figure en bonne place et le Chili n’échappe pas à cette règle. La situation chilienne, du point de vue américain, est particulièrement inquiétante : la gauche y vire marxiste, le reste du spectre politique est divisé et les politiques populistes du général-président Carlos Ibáñez ne laissent rien présager de bon. À Washington, on cherche donc à restaurer l’influence des États-Unis dans la région.C’est dans ce contexte qu’en juin 1955, Theodore Schultz, Earl Hamilton, Arnold Harberger et Simon Rottenberg, tous représentants de l’Université de Chicago, débarquent à Santiago pour y signer un accord avec l’Université Pontificale Catholique du Chili. L’objet de l’…