Accéder au contenu principal

Articles

Affichage des articles du 2016

Keep Calm and Carry On

Dans une réalité alternative, les électeurs démocrates de Pennsylvanie, du Michigan et du Wisconsin se seraient mobilisés pour Madame Clinton comme ils l’avaient fait en 2012 pour élire le Président Obama. Il aurait suffi de peu de choses : au total 114 000 votes supplémentaires pour la candidates démocrates dans ces trois États lui auraient suffi pour s’assurer le soutien de 278 grands électeurs et donc pour devenir la première présidente des États-Unis. Si ce chiffre de 114 000 vous semble considérable, mesurez bien que rapporté au nombre de bulletins effectivement engrangés par Hillary Clinton, ça représente moins de 0.2% de plus. Une paille.Et ce n’est qu’un des scénarios parfaitement réalistes qui aurait pu faire basculer ces élections présidentielles. Toujours avec la Pennsylvanie mais en remplaçant le Michigan et le Wisconsin par la Floride, les démocrates auraient obtenu une victoire encore plus large avec à peine 0.3% de votes supplémentaires sur ces deux seuls États. Encore …

Comment prononcez-vous 80 ?

Comme la plupart des civilisations humaines nous comptons en base dix et ce, depuis un moment. Pourtant, quand on y regarde de plus près, les mots que nous utilisons laissent transparaître quelques bizarreries intéressantes. Tenez par exemple : pourquoi dit-on « onze » et « douze » plutôt que « dix-un » et « dix-deux » comme en Cantonais ou en Mandarin ? C’est tout de même étrange, si vous y pensez, d’utiliser des mots spéciaux pour tous les entiers de 1 à 16 puis, comme par magie, de passer en mode décimal. Aurions-nous, autrefois, utilisé un système hexadécimal ?Autre exemple amusant : nos « soixante-dix » (60+10), « quatre-vingt » (4*20) et « quatre-vingt-dix » (4*20+10). Là où nos amis belges et suisses utilisent les formes « septante » « octante » et « nonante », mots hérités du Latin et utilisés en Provençal, en Gascon et en Corse, nous formons des multiples de 20, trace possible d’un système vigésimal, comme en Picard, en Auvergnat et en Limousin. On a longtemps dit, sans preu…

Aux sources de Pi

Le nombre Pi ($\pi$), par définition, c’est le rapport entre la circonférence d’un cercle ($C$) et son diamètre ($D$) : $$\pi = \frac{C}{D}$$ … et c’est aussi le rapport de l’aire d’un disque ($A$) sur le carré de son rayon ($r$) : $$\pi = \frac{A}{r^2}$$ Mais qui donc a découvert le truc en premier ?Considérations préalablesPour répondre à cette question, il faut d’abord nous entendre sur ce que signifie « connaitre $\pi$ ». Il se trouve que $\pi$ est un nombre irrationnel [1]. Ça signifie qu’on ne peut pas l’écrire sous forme de fraction de nombres entiers [2] et ça implique qu’il a un nombre infini de décimales qui ne se répètent pas de façon régulière. Concrètement, voici la partie entière suivie des cent premières décimales de $\pi$ [3] :3.
14159265358979323846264338327950288419716939937510
58209749445923078164062862089986280348253421170679...En conséquence de quoi, si par « connaitre $\pi$ » vous entendez « connaitre la valeur exacte de $\pi$ » la réponse à notre question es…

La grande pyramide et la vitesse de la lumière

(Cet article fait partie d’une série dans laquelle je m’amuse à démonter les théories ésotériques avancées par Jacques Grimault, principalement dans La révélation des pyramides.)Les pyramidologistes ont trouvé la vitesse de la lumière dans la Grande Pyramide de Khéops. Ils l’ont même trouvée deux fois. Démonstration :Dans Google Maps, tapez les coordonnées 29.9792458, 31.1342580 (soit, en notations sexagésimales, une latitude de 29°58’45’’ Nord et une longitude de 31°08’03’’ Est) et vous tombez sur la Grande Pyramide de Gizeh. Et alors ? Eh bien il se trouve que 29.9792458 c’est exactement la vitesse de la lumière ($c$) exprimée en dizaines de millions de mètres par seconde (soit $c \times 10^{-7}$ mètres/seconde).Woo !Par ailleurs, nous explique Jacques Grimault, lorsqu'elles sont mesurées en mètres, la circonférence du cercle circonscrit à la base de la pyramide moins celle du cercle inscrit donne une très bonne approximation de la vitesse de la lumière en milliers de kilomètres…

Pyramidology, a vademecum

Pyramidology refers to various pseudoscientific theories about pyramids, mostly Egyptian, and specifically Khufu’s Great Pyramid of Giza (thereafter the GP). Most of pyramidologists’ claims fall into one or a combination of the following claims: (i) the GP isn’t a tomb but serves other purposes (a power plant, a representation of the Earth, the Solar System, the Milky Way or of the whole Universe, a message intended to us or to somebody else, a giant pyramid-shaped crystal ball…), (ii) it was impossible to build such a monument with known technologies of that time hence, a technologically advanced civilization (Atlanteans, ancient astronauts…) must have did it or, at least, must have helped ancients Egyptians and (iii) there are physical and/or mathematical constants — mostly Pi ($\pi$) and the golden ratio ($\phi$) — intentionally hidden in the dimensions of the GP.This post focuses on the latest which is arguably the most active and influential branch of pyramidology and serves as a…

Lettre de Hémiounou à Khéops

(Cette article farce fait partie d’une série dans laquelle je m’amuse à démonter les théories ésotériques avancées par Jacques Grimault, principalement dans La révélation des pyramides.)Nous avons retrouvé une lettre de Hémiounou, architecte de la grande pyramide de Gizeh, adressée à Khéops (Khufu en V.O.) lui-même et nous nous faisons un devoir d’en publier ici la traduction intégrale.***De : Hémiounou
À : Khufu
Date : 29 Phaophi de Khufu 1
Objet : Projet Horizon de ToiCher Khufu,Tu as bien voulu me confier le chantier de la pyramide que tu veux te faire construire sur le modèle de celles de papy [1], celles qui ont des faces lisses. Avant toutes choses je tiens à te remercier de la confiance dont tu m’honores et à t’assurer que je mettrai tout en œuvre pour la mériter.Néanmoins, il faut quand même que je te dise que ça va être un peu coton. Un truc pareil, on n’a jamais fait. Deux cent quatre-vingt coudées ! Tu réalises, je pense, que c’est 80 coudées de plus que les deux de Dahcho…

Un peu de géométrie pyramidale

(Cet article fait partie d’une série dans laquelle je m’amuse à démonter les théories ésotériques avancées par Jacques Grimault, principalement dans La révélation des pyramides.)En décortiquant un peu plus la théorie de Jacques Grimault, je réalise qu’on peut ramener la quasi-totalité des bizarreries géométriques de la grande pyramide de Khéops à deux aspects : le choix du seked et la conversion de la coudée royale en mètres.Le seked magiqueUn certain nombre de ces bizarreries découlent directement du choix de son seked de 5 ½ paumes (soit une pente de $28/22$ ou un angle d'environ $51.84$ degrés). Choix qui, je crois l'avoir montré, n’a absolument rien de mystérieux. Ce que ça signifie, concrètement, c’est que toutes les pyramides conçues avec la même pente — à commencer par celle de Meïdoum bien sûr puis, par exemple, celles de Mykérinos et de Niouserrê — présentent exactement les mêmes caractéristiques.Considérez, par exemple, un modèle réduit de la grande pyramide d’une co…

Des dimensions de la pyramide de Khéops

(Cet article fait partie d’une série dans laquelle je m’amuse à démonter les théories ésotériques avancées par Jacques Grimault, principalement dans La révélation des pyramides.)Au départ, ce sont des mastabas. De ce point de vue, les tombes des deux premières dynasties de pharaons ne se distinguent en rien de celles de la période prédynastique : ce sont des monuments rectangulaires construits en briques de terre cuite, généralement situées à Oumm el-Qa’ab, non loin de l’emplacement supposé de Thinis [1, même si on en trouve quelques-unes à Saqqarah.La première grande innovation, c’est à Djéser qu’on la doit ou, plutôt, à son vizir et architecte en chef : le très célèbre Imhotep. On est, grosso modo, 2600 ans av. J.-C. : après avoir construit un grand mastaba carré de 120 coudées de côté [2] à Saqqarah, un des premiers bâtiments égyptien réalisé en pierre de taille, le fondateur de la IIIème dynastie et son vizir vont avoir une idée stupéfiante : ils vont d’abord l’agrandir puis, empi…

Gizeh n’est pas le centre du monde

(Cet article fait partie d’une série dans laquelle je m’amuse à démonter les théories ésotériques avancées par Jacques Grimault, principalement dans La révélation des pyramides.)Pour les pyramidologues en général et Grimault en particulier, Gizeh est le centre du monde. Plutôt que chercher à expliquer en quoi leurs démonstrations relèvent de la foutaise la plus absolue [1], je vous propose de prendre le problème dans l’autre sens et de nous demander pourquoi, précisément, c’est ce site qui a été retenu par les constructeurs de la grande pyramide de Khéops (puis celles de Khephren et Mykérinos). Ils avaient, en réalité, au moins trois bonnes raisons.Primo, c’est un site à la frontière entre la vallée du Nil et le désert libyque, situé une cinquantaine de mètre au-dessus du fond de la plaine et, incidemment, juste à côté de Memphis, la capitale de l’Ancien Empire. La plupart des sites funéraires de l’époque —Saqqara, Dahshour… — répondent exactement aux mêmes critères : on veut que les …

L’art subtil du pyramidologue

(Cet article fait partie d’une série dans laquelle je m’amuse à démonter les théories ésotériques avancées par Jacques Grimault, principalement dans La révélation des pyramides.)Tout l’art du pyramidologue (et de tous ceux qui font profession de nous vendre des théories ésotériques) se résume à faire émerger des constantes mathématiques ou physiques des dimensions d'un objet — avec une nette prédilection pour le nombre d’or et Pi — tout en enrobant ses calculs dans un épais brouillard de justifications ésotériques et autres procédés destinés à détourner notre attention. C’est, en somme, un exercice tout à fait comparable à celui du prestidigitateur à ceci près qu’en plus de l’aspect purement psychologique, le pyramidologue fait appel à des connaissances mathématiques (notamment en géométrie) et en histoire (notamment des religions).La meilleure façon de convaincre le spectateur qu’il n’y a rien de surnaturel dans un tour de magie étant d’expliquer le truc veuillez trouver ci-après…

Pas le pyramidion que vous cherchiez

(Cet article fait partie d’une série dans laquelle je m’amuse à démonter les théories ésotériques avancées par Jacques Grimault, principalement dans La révélation des pyramides.)Parmi les obsessions de Jacques Grimault, le pyramidion retrouvé aux pieds de la pyramide rouge se pose là. Dans La révélation des pyramides, vers 1:10:23, la narratrice raconte :« Je découvris alors ce que j’avais pourtant eu sous les yeux pendant longtemps. Non seulement il indiquait le mètre puisqu’il mesurait précisément un mètre de haut mais en plus il donnait la valeur de Pi en mètres car 1.57 mètre plus 1.57 mètre égale 3.14 égale Pi en mètres. […] Ce pyramidion était pourtant une maquette de la grande pyramide […] En fait ce pyramidion était très probablement la pointe de la grande pyramide qu’on avait jamais retrouvé. »D’abord, il ne mesurait pas « précisément un mètre de haut ». Comme j’ai déjà eu l’occasion de le dire, le pyramidion en question a été découvert dans un tel état de délabrement que tou…

Il n’y a pas de Pi dans Pyramide

(Cet article fait partie d’une série dans laquelle je m’amuse à démonter les théories ésotériques avancées par Jacques Grimault, principalement dans La révélation des pyramides.)Une des théories avancées avec insistance par Jacques Grimault, c’est l’idée selon laquelle les concepteurs de la grande pyramide de Khéops auraient déterminé ses proportions générales — le périmètre de la base (ABCD) et la hauteur (OS) — en utilisant le nombre Pi ($\Pi$).Avant de rentrer dans le détail, il est utile de rappeler que tout le monde est d’accord sur ces dimensions exprimées en coudées royale, c’est-à-dire sur les intentions des concepteurs du monument. Chaque côté de la base (AB, BC, CD et DA) devait mesurer exactement 440 coudées et la hauteur totale de la pyramide (OS) devait être de précisément 280 coudées. On a au moins deux bonnes raisons de penser ça : la première, c’est que ce sont des chiffres ronds parfaitement cohérents avec ce que nous observons aujourd’hui ; la seconde, je vous l’expl…