Accéder au contenu principal

Le Parti de l’État Fort

Chers compatriotes,

C’est un fait désormais établis qui, pour autant que nous puissions en juger, ne fait plus l’objet de débats, les malheurs de notre Nation et les souffrances du Peuple n’ont qu’une seule et unique source : le libéralisme. C’est cette idéologie totalitaire qui, imposée de force par une génération entière de politiciens véreux et irresponsables, est la source de notre déclassement économique et politique, de la perte de notre identité nationale et de la désunion qui règne aujourd’hui parmi nous. Il faut y mettre un terme ; il faut redonner à l’État, garant de l’intérêt général et de la justice sociale, les pouvoirs dont il a été privé. C’est à cette noble tâche que le Parti s’attelle ; « tout dans l’État, rien hors de l’État et rien contre l’État » - telle est notre doctrine.

Je veux ici vous apporter quelques précisions sur la réalité que recouvre cette doctrine. Il s’agit, bien sûr, d’un bref résumé et les quelques points que je m’apprête à développer ci-après ne prétendent aucunement à l’exhaustivité. Laissez-moi donc vous en tracer en quelques lignes le programme que nous mettrons en œuvre au cours des prochains mois.

Avec effet immédiat, toute transaction économique – entendue comme l’échange d’un bien ou d’un service contre un autre ou contre une somme d’argent – est soumise à l’autorisation préalable du Ministère du Plan qui en fixe les conditions (quantités, prix et autres modalités) selon que grille établie de manière scientifique et rationnelle. En particulier, les salaires, comme le nombre de travailleurs nécessaires à l’accomplissement d’une tâche donnée, le temps de travail et les conditions dans lesquelles il se déroule sont désormais fixés par l’État. De la même manière et afin d’assurer une répartition équitables des résultats de chaque entreprise, la rémunération des capitalistes et cadres dirigeants est soumise à l’approbation du Ministère du Plan. Les banques, compagnies d’assurance et autres entreprises financières sont nationalisées.

Afin d’améliorer et de fluidifier le dialogue social, tout en donnant plus de poids aux travailleurs, l’ensemble des syndicats existants sont fusionnés au sein d’une entité unique – le Syndicat National des Travailleurs Français (SNTF) – et placés sous la tutelle du Ministère du Plan. Toute activité syndicale en dehors du SNTF est déclarée illégale et constitue un crime contre la Nation et l’État. Dès lors, devenu obsolète et inutile, il est bien entendu que le droit de grève est désormais aboli : seul le Ministère du Plan, garant de l’intérêt général, est habilité à trancher les éventuels désaccords. Tout travailleur, sans distinction de rang, est tenu d’accomplir la tâche pour laquelle il a été désigné et il est rigoureusement proscrit de changer d’assignation (ou, dans le cas des capitalistes, de chercher à revendre une participation) sans un accord explicite dudit Ministère.

Le Parti entend également lutter avec la plus grande vigueur contre le mondialisme libéral et mettre fin à cette idéologie mortifère et irresponsable qui favorise la circulation des marchandises, des capitaux et des hommes. Désormais, aucune marchandise, aucun échange de service, aucun flux financier et aucun homme ne pourra traverser nos frontières, dans un sens comme dans l’autre, sans une autorisation dument délivrée par le Ministère compétent – le Ministère du Plan délivrera des autorisations pour les marchandises, les services et les flux financiers tandis que le Ministère de la Sécurité sera chargé d’établir les visas d’entrée ou de sortie des personnes physiques. Afin d’éviter les actes de trahison, le Parti ordonne que tous les membres d’une même famille ne peuvent désormais quitter le territoire national en même temps.

S’agissant du logement, les lieux d’habitation inoccupés ou dont la surface excède manifestement les besoins des occupants sont immédiatement réquisitionnés en vue d’être répartis de manière équitable. Les individus qui disposent aujourd’hui d’un logement dont la surface excède celle qui est jugée nécessaire par le Ministère du Logement mais qui, pour des raisons techniques, ne peuvent le scinder en plusieurs unités plus petites sont tenus de partager leur habitation. En outre, comme indiqué précédemment, la cession ou la location d’un logement fait l’objet d’une autorisation du Ministère du Plan qui, en coordination avec le Ministère du Logement, estime si les conditions de la transaction satisfont à l’intérêt général.

Les enfants sont l’avenir de notre Nation. C’est pour eux que nous consentons tant de sacrifices et c’est à eux que nous dédions ce monde meilleur que nous édifions aujourd’hui. Ils n’appartiennent pas, contrairement à ce que prétendait autrefois la bourgeoisie, à leurs parents mais à la Nation. C’est donc un devoir sacré de l’État que de pourvoir à leur éducation ; d’en faire d’honnêtes travailleurs et de fidèles serviteurs de l’Etat. Nous décrétons donc que, dès l’âge de sept ans, les enfants de la Nation seront séparés de leurs géniteurs pour être confiés aux divers programmes de formation du Ministère de l’Instruction. En fonction de leurs qualités physiques et intellectuelles, ils recevront ainsi, dès leur plus jeune âge, une éducation adaptée à leurs aptitudes et débarrassée des parasites inhérents au modèle familial bourgeois ; une éducation qui leur permettra de répondre au mieux aux futurs besoins de la Nation toute entière plutôt qu’aux ambitions égoïstes de leurs géniteurs.

Par ailleurs, le redressement moral de la Nation est une de nos priorités. Le Parti ordonne donc que les pratiques sexuelles qui n’ont pas pour but de faire prospérer la Nation en qualité comme en quantité soient désormais considérées comme illégales et contraires à l’intérêt général. En particulier, les pratiques égoïstes telles que l’homosexualité ou la pornographie sont interdites et feront l’objet de sanctions déterminées par le Ministère de la Vertu. Par extension et afin d’éviter les comportements provocateurs, ce même Ministère élaborera un code vestimentaire à l’usage du Peuple et, en coordination avec le Ministère de l’Information et celui de la Culture, sera chargé d’expurger la presse et les arts de tout contenu à caractère pornographique.

À ce propos, le Parti accorde une importance toute particulière au rôle de la presse. Elle constitue, au travers de la diffusion d’une information claire et objective, le principal vecteur d’instruction du public adulte au même titre que le Ministère de l’Instruction pourvoit à la formation des plus jeunes. Il est donc essentiel que la presse soit indépendante idéologiquement et financièrement. C’est afin de garantir cette indépendance que nous annonçons aujourd’hui la nationalisation de tous les organes de presse – écrite, radio ou télédiffusée – et la création du Ministère de l’Information qui aura pour mission de veiller à la clarté et à l’objectivité des informations diffusées. Par ailleurs, l’Internet, cet espace sauvage et dérégulé ayant déjà largement prouvé sa nocivité, nous le déclarons illégal et chargeons le Ministère de l’Information du développement d’un réseau centralisé sur le modèle de celui du Minitel.

Un objectif essentiel du Parti, dans le cadre de l’édification de notre projet commun, est de garantir la laïcité et donc, de combattre l’emprise des religions sur la Nation. Elles sont donc toutes déclarées illégales. Toute forme de culte ou de pratique à caractère ésotérique est désormais interdite et relève du crime contre l’État. Dans les mois à venir, le Ministère de l’Aménagement du Territoire procèdera à la démolition systématique de ces reliques d’un autre temps que sont les édifices religieux – églises, mosquées, temples et synagogues – ou à leur reconversion en bâtiments administratifs. Symétriquement, le Ministère de la Culture sera chargé d’identifier les œuvres littéraires ou autres qui, d’une manière ou d’une autre, présentent ces odieuses superstitions sous un jour favorable et procèdera à leur destruction.

D’une manière générale, le Ministère de la Culture veillera à l’épanouissement d’une activité culturelle compatible avec les objectifs du Parti et donc, ceux de la Nation. La création artistique comme sa diffusion ne sauraient être laissées au seul hasard d’initiatives individuelles désordonnées. Dans cet esprit, le Ministère disposera des pouvoirs les plus élargis pour organiser, financer, contrôler et diffuser la production des travailleurs-artistes et des travailleurs intellectuels – à l’exception des journalistes qui relèvent du Ministère de l’Information. Dûment relayée par le Ministère de l’Instruction dès la plus tendre enfance et protégée de la concurrence déloyale des productions étrangères, notre culture pourra ainsi s’épanouir librement et redevenir le ciment de notre Identité Nationale.

L’édification d’un monde nouveau requiert la plus grande rigueur et l’engagement total de tous et de toutes. Pour ce faire, le Parti entend non seulement renforcer les législations existantes en matière de drogues en rétablissant, notamment, la peine de mort pour les contrevenants mais rajoute les boissons alcoolisées à la liste des substances interdites. En réduisant l’ardeur des hommes au travail, en leur faisant perdre de vue leurs devoir vis-à-vis de l’État, en détruisant leur santé – et donc la santé de la Nation – et en favorisant honteusement les comportements égoïstes, la consommation d’alcool, sous toutes ses formes, doit désormais être considéré comme une des activités les plus antisociales et, dès lors, les plus répréhensibles qui soit. La production, la distribution et la consommation d’alcool est donc désormais déclarée illégale et passible de la peine capitale.

De la même manière et pour les mêmes raisons, le Parti se fait fort d’encourager la pratique d’activités sportives. Cette mission d’intérêt général, confiée au Ministère des Sports, vise à former une jeunesse robuste et rompue à la discipline qu’impose l’avènement d’un monde meilleur. En revanche, afin de combatte les cultes bourgeois de la concurrence et de la performance individuelle, le Ministère veillera à abolir toute forme de compétition sportive et privilégiera les sports collectifs qui ne singent pas grossièrement la logique de domination imposée par la culture capitaliste. Lorsque c’est possible, les règles qui prévalent dans la pratique des sports aujourd’hui considérés comme populaires seront amendées de sorte qu’elles corrigent les injustices de la nature et soient ainsi compatibles avec les idéaux du Parti.

Enfin, le Parti a conscience du caractère révolutionnaire de son programme et mesure pleinement les risques de sédition de la part d’une population qui n’a été que trop pervertie par les idéaux bourgeois. Vous qui êtes ici savez l’Homme ne peut vivre et être réellement heureux tout en laissant libre-court à ses fantaisies et ses envies. Si la Nation a besoin d’un guide, c’est précisément parce l’Homme, tel qu’il existe aujourd’hui, n’est pas capable de prendre soin de lui-même, parce que son égoïsme et son irrationalité l’amène invariablement à provoquer sa propre ruine. Or, je vous le demande, quelle espèce de logique y a-t-il, sachant cela, à le croire capable de désigner celui qui aura la lourde tâche de le guider ? Laissez-moi répondre pour vous : aucune. Ça n’a tout simplement aucun sens. C’est là le dernier point saillant de notre programme que je vous révèlerais aujourd’hui : à compter de ce jour, le Parti est déclaré parti unique de France et les élections sont abolies.

Vous vouliez un État fort ? Vous ne serez pas déçus !

Commentaires

  1. Excellent !

    Mais le Parti de l’État Fort n'a aucune politique fiscale ?? ;-)

    RépondreSupprimer
  2. « les hommes ont inventé l'Etat pour ne pas obéir aux hommes » (Georges Burdeau)

    RépondreSupprimer

Enregistrer un commentaire

Posts les plus consultés de ce blog

Brandolini’s law

Over the last few weeks, this picture has been circulating on the Internet. According to RationalWiki, that sentence must be attributed to Alberto Brandolini, an Italian independent software development consultant [1]. I’ve checked with Alberto and, unless someone else claims paternity of this absolutely brilliant statement, it seems that he actually is the original author. Here is what seems to be the very first appearance of what must, from now on, be known as the Brandolini’s law (or, as Alberto suggests, the Bullshit Asymmetry Principle):The bullshit asimmetry: the amount of energy needed to refute bullshit is an order of magnitude bigger than to produce it.— ziobrando (@ziobrando) 11 Janvier 2013To be sure, a number of people have made similar statements. Ironically, it seems that the “a lie can travel halfway around the world while the truth is still putting on its shoes” quote isn’t from Mark Twain but a slightly modified version of Charles Spurgeon’s “a lie will go round the w…

Le prix des sardines quand les pêcheurs ont des téléphones

Soit deux petits villages de pêcheurs de sardines du sud de l’Inde. Chaque nuit, les pêcheurs de chaque bourg partent jeter leurs filets en mer et, le matin venu, ils vendent leurs prises sur la plage à la population de leurs villages respectifs. Parce qu’ils sont relativement distants l’un de l’autre et ne disposent pas de moyens de communication rapide, nos villages vivent en autarcie. C’est-à-dire que leurs habitants n’achètent de sardines qu’aux pêcheurs de leur propre village qui, symétriquement, n’en vendent à personne d’autre qu’à leurs concitoyens.Dans l’état actuel des choses, donc, la ration quotidienne de protéines des habitants de nos villages dépend exclusivement de leurs pêcheurs respectifs. Si la pêche est fructueuse, il est probable que les sardines seront bradées au marché du matin et il n’est pas impossible que les pêcheurs se retrouvent même avec des invendus — c’est-à-dire des poissons bons à jeter. Si, au contraire, la pêche de la nuit a été mauvaise, vous pouvez …

Le paradoxe des oignons

Cette fois-ci, c’est l’inénarrable Paul Jorion qui s’y colle dans un article publié le 26 septembre 2013 sur challenges.fr : « il faut, nous assène l’histrion médiatique, supprimer la spéculation. »Nous-y revoilà. C’est une antique tradition. Déjà, sous l’Ancien Régime, on avait coutume de faire porter le chapeau des aléas climatiques et des politiques imbéciles aux accapareurs ; aujourd’hui, force est de constater que rien n’a changé et qu’on trouve toujours, à la barre du tribunal révolutionnaire, un accusateur public prêt à dénoncer les méfaits des spéculateurs. Si les prix montent, qu’on les pende ; si les prix baissent, qu’on promène leur tête au bout d’une pique ! Au royaume du mensonge, la dénonciation de l’ennemi du peuple tient toujours lieu de pensée.Plutôt que de rentrer dans un débat théorique, je vous propose une approche purement expérimentale, une vérification empirique qui, si elle ne satisfait sans doute pas les conditions requises sur une paillasse – c’est le lot com…