Accéder au contenu principal

L’effet Dunning-Kruger

« Ignorance more frequently begets confidence than does knowledge. »
-- Charles Darwin [1]

En 1999, Justin Kruger et David Dunning, deux chercheurs du département de psychologie de la Cornell University réalisèrent une drôle d’expérience. L’idée était la suivante : faire passer des tests – d’humour, de raisonnement logique et de grammaire – à des étudiants de l’université et comparer les résultats obtenus à l’idée que ce faisaient leurs cobayes de leur propre niveau de compétence.

Quatre études furent ainsi réalisées [2] et, dans les quatre cas, les deux chercheurs mirent en évidence un biais cognitif récurrent : si les sujets les plus compétents tendent à sous-estimer légèrement leurs capacités, les sujets les moins compétents, eux, tendent à surestimer grossièrement les leurs.

C’est l’effet Dunning-Kruger

Considérez Nicolas Dupont-Aignan, qui n’hésite pas à refondre l’ensemble du système monétaire et financier international ou Arnaud Montebourg, qui n’éprouve manifestement aucune gêne quand il donne des leçons de gestion et de stratégie industrielle à Philippe Varin : je crois que nous avons là une manifestation remarquable de l’effet Dunning-Kruger.

L’un comme l’autre sont évidemment incompétents mais, renforcé par l’égo surdimensionné de celles et ceux qui prétendent gouverner la vie des autres, ils ont non seulement tendance à surestimer leurs capacités mais sont aussi tout à fait incapables de reconnaitre la compétence quand ils la croisent.

---
[1] « L’ignorance engendre plus souvent la confiance que ne le fait la connaissance. » Charles Darwin, The Descent of Man (1871).
[2] Justin Kruger et David Dunning, Unskilled and Unaware of It: How Difficulties in Recognizing One’s Own Incompetence Lead to Inflated Self-Assessments (1999).

Merci à Rubin Sfadj (@rubin) qui a attiré mon attention sur ce phénomène.

Commentaires

  1. L’effet Dunning-Kruger avait pourtant mis en évidence dans les années 60 par un certain Audiard grâce à un aphorisme devenu fameux.

    PS : NDA est un c** de classe mondiale.

    RépondreSupprimer
  2. "L'ignorance engendre plus souvent la confiance que ne le fait la connaissance." Très bien et comment y remédier...l'excès de confiance évite la peur. Pour reprendre l'idée que "les cons osent tout". Pour autant, la confiance est en soit une bonne chose. C'est l'ignorance qui ne l'est pas !Tout cela est assez morbide... Facilité et dépit...Dépit qui amène au paradoxe que certains sont attirés par ce qui leur fait horreur... Bref...l'"obscurantisme" à encore de beaux jours devant lui!

    RépondreSupprimer
  3. L'homme est-il à l'image de l'univers qui l'a créé? Encore jeune...Nous sommes bien loin de l'équilibre...La question est de savoir si nous faisons le nécessaire pour tendre vers lui?
    "Un système fait pour le plus grand nombre, n'est en fait... fait pour personne!" Nous n'utilisons pas suffisemment toute l'intelligence que la nature nous offre... Sortons de l'"obscurantisme" morbide...

    RépondreSupprimer
  4. Votre montebourgphobie vous permet-elle encore d'échapper à l'effet Dunning-Krugger que vous décrivez ?

    RépondreSupprimer
  5. Je ne connais pas grand chose au système monétaire et financier, je ne connais que les conséquences de ce système...Il semblerait être défaillant... Non?!

    RépondreSupprimer
  6. L'homme est un grand enfant...si on lui laisse un énorme paquet de bonbons...il se goinfre...ou est le régulateur? Il y a de grandes richesses qui se forment et dans le même temps la pauvreté s'accroît...il ne faut pas que toute la planète consomme de la même façon...pour toutes les raisons que nous connaissons...très bien...(si tenté d'ailleurs, que nous en ayons envie)...pour autant que fait-on pour la crise...de foie? ...Alka-selzer?:)

    RépondreSupprimer
  7. Intéressant, je n'avais jamais entendu parler ni de cet effet ni de cette étude.

    RépondreSupprimer
  8. Bonjour, je ne sais pas qui sont Arnaud Montebourg ou Nicolas Dupont-Aignan, mais un passage rapide sur votre texte indique un sérieux escamotage de la théorie de base, bref, un joli raccourci intellectuel. A savoir que dans le cas de l'effet Dunning-Kruger, si quelqu'un fait preuve d'une auto-évaluation de capacité élevée, il y a de fortes chances que ce soit VRAIMENT un expert. Merci de corriger votre article "biaisé"...

    RépondreSupprimer

Enregistrer un commentaire

Posts les plus consultés de ce blog

Brandolini’s law

Over the last few weeks, this picture has been circulating on the Internet. According to RationalWiki, that sentence must be attributed to Alberto Brandolini, an Italian independent software development consultant [1]. I’ve checked with Alberto and, unless someone else claims paternity of this absolutely brilliant statement, it seems that he actually is the original author. Here is what seems to be the very first appearance of what must, from now on, be known as the Brandolini’s law (or, as Alberto suggests, the Bullshit Asymmetry Principle):The bullshit asimmetry: the amount of energy needed to refute bullshit is an order of magnitude bigger than to produce it.— ziobrando (@ziobrando) 11 Janvier 2013To be sure, a number of people have made similar statements. Ironically, it seems that the “a lie can travel halfway around the world while the truth is still putting on its shoes” quote isn’t from Mark Twain but a slightly modified version of Charles Spurgeon’s “a lie will go round the w…

Pro Macron - lettre ouverte à mes amis libéraux

Pardon pour cette platitude mais le succès d’Emmanuel Macron c’est avant tout l’expression d’un désir de renouvellement de notre classe politique. Je ne crois pas, si vous me permettez cette hypothèse personnelle, que la plupart de ses électeurs aient voté pour son programme et je suis même convaincu que très peu l’ont lu. Emmanuel Macron est avant tout l’incarnation de ce que nombre de nos concitoyens attendent : une nouvelle tête — un candidat dont les débuts en politiques n’ont pas été photographiés en noir et blanc [1] — et, à tort ou à raison, une rupture avec le système politique hérité de la Libération.Et c’est précisément ça qui a, je crois, tué la candidature de François Fillon. Face à Nicolas Sarkozy et Alain Juppé, lors de la primaire, il pouvait aisément passer pour le candidat du renouvellement de la droite et ce, d’autant plus qu’il tenait à l’époque un discours très libéral au regard de ce à quoi nous sommes habitués de la part des Républicains [2]. Seulement voilà : no…

Les Chicago Boys, Milton Friedman et Augusto Pinochet

Cinq Chicago Boys vers 1957
(dont Sergio de Castro, à droite)Tout commence en 1955. Nous sommes alors en pleine guerre froide et les deux grands blocs — l’URSS et les États-Unis — se livrent une lutte sans merci pour accroître leurs zones d’influences respectives. Dans la longue liste des terrains d’affrontement, l’Amérique Latine figure en bonne place et le Chili n’échappe pas à cette règle. La situation chilienne, du point de vue américain, est particulièrement inquiétante : la gauche y vire marxiste, le reste du spectre politique est divisé et les politiques populistes du général-président Carlos Ibáñez ne laissent rien présager de bon. À Washington, on cherche donc à restaurer l’influence des États-Unis dans la région.C’est dans ce contexte qu’en juin 1955, Theodore Schultz, Earl Hamilton, Arnold Harberger et Simon Rottenberg, tous représentants de l’Université de Chicago, débarquent à Santiago pour y signer un accord avec l’Université Pontificale Catholique du Chili. L’objet de l’…